La récupération d’eau de pluie, une solution d’avenir

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La population mondiale est en perpétuelle augmentation elle devrait passer de 6 milliards d’individus en l’an 2000, à 8 milliards en l’an 2025. La quantité moyenne d’eau douce disponible par habitant et par an devrait donc diminuer de 6 600 à 4 800 mètres cubes, une chute de presque un tiers. Si parallèlement on continue la tendance actuelle avec l’augmentation des prélèvements en eau, environ la moitié ou les deux tiers de l’humanité devraient être en déficit d’apport en eau en 2025, seuil d’alerte retenu par l’Organisation des nations unies (ONU) et correspondant à moins de 1700 mètres cubes d’eau douce disponible par habitant et par an. Le risque d’une pénurie d’eau douce existe donc bel et bien.

Pour la France, un récent rapport du MNHN confirme que celle ci aura du mal à se conformer à la directive-cadre européenne sur l‘eau. Aujourd’hui, 50 % à 75 % des masses d’eau sont fortement dégradées. En 2000, l’UE adoptait la directive sur l’eau donnant 10 ans aux états membres pour parvenir à un « bon état écologique et chimique » de leurs eaux. Le bilan réalisé en France, fin 2004, par les Diren les agences de l’eau est inquiétant. Si 25 % des masses d’eau sont classées en « bon état probable », il apparaît que 27 % des eaux n’ont pas été classées, car elles ne pourront jamais atteindre l’objectif fixé par l’UE pour 2015.

De plus pratiquement tout les département français ont eu des problème de sècheresse à un moment donné En effet 74 départements sont concernés par au moins un arrêté préfectoral limitant l’usage de l’eau chaque année.

Il y a donc urgence à trouver des solutions a ce problème de l’eau.

Alors quoi faire ?

Même si il est vrai qu’a notre niveau nous ne pouvons pas solutionner le problème dans sa globalité. Nous pouvons quand même agir individuellement pour diminuer notre consommation d’eau potable.

Pour cela, je vous propose d’aborder une des solutions qui existent aujourd’hui pour réduire notre consommation d’eau

Récupérer l’eau de pluie

Récupérer l’eau de pluie est une pratique très ancienne qui a été développée par de nombreuses civilisations. Les Romains ont par exemple eu l’idée de construire d’énormes citernes pour recueillir l’eau de pluie. Avec l’arrivée de l’eau potable dans les habitations le siècle dernier, cette pratique s’est peu à peu perdue car l’eau était peu chère et donc accessible à tout le monde.

Mais maintenant, l’eau devient une ressource naturelle rare et convoitée. Elle commence d’ailleurs à manquer dans certains pays et cela provoque des tensions importantes qui menacent la paix de plusieurs régions du monde. Il devient donc urgent de changer notre mode de consommation en essayant de récupérer au maximum cette ressource naturelle. Autre intérêt à privilégier une consommation différente : l’eau est de plus en plus chère. En 10 ans, le prix du m3 d’eau a augmenté de 90% et on estime qu’en 2011, le prix moyen du m3 sera de 4 euros ! C’est d’ailleurs déjà le cas dans certaines régions de France. Alors pourquoi continuer de payer au prix fort de l’eau potable alors que de multiples activités qui nécessitent de l’eau peuvent bénéficier de l’eau non potable que vous récupérerez ?

Pourquoi récupérer l’eau de pluie ?

  • Pour économiser sur votre facture d’eau : Durant les 10 dernières années, le prix de l’eau a augmenté d’environ 93%, et augmente chaque année de 10%. On estime qu’en 2011, le prix moyen du m3 d’eau avoisinera les 4 €. Aujourd’hui, dans certaines régions de l’hexagone, on atteint déjà ce prix au m3.
  • Pour réduire la consommation de savons et autres produits de nettoyage. En effet, les ions calcium et magnésium présents dans l’eau dure empêchent les détergents de bien remplir leur fonction. Par contre, l’eau de pluie est douce, les ions calcium et magnésium ne sont pas assez nombreux pour entraver l’action des détergents.
  • Pour lutter en partie contre les inondations. L’eau ainsi stockée est éliminée plus progressivement ce qui, lors de fortes pluies ou des longues périodes pluvieuses, diminue la quantité d’eau qui arrive dans les rivières à ce moment. C’est une façon de retirer momentanément un volume d’eau du cycle de l’eau. Les citernes jouent donc un rôle de bassin d’orage.
  • Pour économiser les nappes d’eaux souterraines qui alimentent actuellement le réseau de distribution (surexploitation de certaines nappes).
  • Pour économiser de l’énergie : les processus de traitement pour rendre l’eau potable sont de plus en plus complexe en raison de l’augmentation de la pollution de nos rivières et de nos nappes phréatiques. Il n’est pas nécessaire d’utiliser de l’eau potable pour alimenter le wc, le lave linge, ou encore l’arrosage extérieur.
  • Pour garder une certaine autonomie : En cas de sècheresse ou de restriction d’eau vous êtes autonome.

Parlons chiffres :

Notre consommation d’eau par jour par personne est d’en moyenne 137 litre d’eau. Soit pour une famille de 4 personnes sur un an : 197 m3 d’eau.

Si l’on prend par exemple le département de Haute Garonne dans le Sud Ouest qui à une pluviométrie de 900 litres annuelles par m2 .

En prenant un toit de 100m2 et en retirant 10% du total pour compenser l’évaporation de l’eau, dans ce cas vous pouvez récupérer 81 m3 d’eau de pluie par an.

En sachant que :

Dans notre vie quotidienne, on utilise environ :

  • 6 à 12L d’eau pour les WC à chaque fois qu’on tire la chasse soit 60m3 (60 000 litres) par an
  • 40 à 90L d’eau pour chaque lessive, soit 11m3 (11 000 litres) par an

De ce fait 63% de la consommation d’eau d’un ménage pourrait provenir de la récupération d’eau de pluie :

  • 22% pour la machine à laver
  • 39% pour les WC
  • 39% pour le nettoyage des sols
  • 12% pour des usages divers : arrosage des jardins…

Partant du fait que 63% de 197m3 d’eau de consommation moyenne d’un foyer de 4 personnes correspondent à 124 m3 d’eau.

Donc nos 81 m3 litres d’eau récupérés peuvent être utilisé dans leur intégralité pour couvrir nos besoin pour la chasse d’eau des WC et l’arrosage du jardin. Et c’est d’autant plus de m3 qui ne passeront pas par les usines de traitement des eaux.

Ce qui nous permet de réduire de 41% notre consommation d’eau actuelle.

Pas si mal quand même…..

Alors si demain nous intégrons systématiquement dans les nouvelles habitations un système de récupération d’eau de pluie, nous pouvons espérer diminuer fortement notre consommation d’eau potable dans l’avenir. D’autant plus qu’il est également possible de le faire à petite échelle avec des bacs récupérateurs d’eau qui se branchent sur les gouttières pour arroser le jardin par exemple.

Certains diront que l’investissement de l’installation d’une cuve de récupération d’eau est élevée !! C’est vrai mais compte tenue du prix du m3 d’eau qui est autour des 3,20 € on fait une économie par an de (81 X 3,20€) 259,20 €. Qui permet d’amortir au fils des ans le coût de l’installation.

Mais cet investissement est avant tout un geste solidaire pour l’environnement et pour l’avenir de nos enfants, afin de diminuer notre consommation en eau pour que tout le monde puisse avoir de l’eau potable et ne pas la gâcher dans les WC ou l’arrosage du jardin.

Écologiquement votre

Rémy

http://www.eco-planete.org/

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »